V-ZUG Blog | FR LogoLoading

flag frFR

NHB-Nachhaltigkeitsbericht-Sustainability-Blog-header.

La réflexion durable, source d’idées innovantes



Share: WhatsappLinkedInCommenterMenuEmail

Depuis quelques années, V-ZUG se soumet à un audit du développement durable. Nous avons rencontré les auteurs du rapport correspondant. Cet outil permet à V-ZUG de vérifier si ses objectifs écologiques, sociaux et économiques sont atteints.

La recherche de solutions écologiques peut parfois être à l’origine d’innovations révolutionnaires. Ce phénomène se dessine actuellement au sein de l’entreprise V-ZUG. Notre rencontre avec les deux auteurs du rapport sur le développement durable montre que la réflexion durable permet non seulement d’économiser de l’énergie et des ressources, mais aussi de générer des idées neuves.

Kathrin Brugger et Pascal Lüthi, Brugger und Partner AG

Depuis 2012, V-ZUG confie la rédaction du rapport sur le développement durable à l’entreprise BHP – Brugger und Partner AG, et plus particulièrement à Kathrin Brugger et Pascal Lüthi, deux acteurs clés de ce processus. Tous deux constatent que la réflexion axée sur le développement durable est inscrite dans l’ADN de V-ZUG. «Elle repose notamment sur la qualité et la longévité», explique Pascal Lüthi. «Et va de pair avec l’innovation», ajoute Kathrin Brugger. Pour preuve, l’entreprise planche actuellement sur un réfrigérateur capable de consommer 40 % d’énergie en moins. Cette performance est due à l’utilisation de l’anergie, c’est-à-dire, pour schématiser, la partie inutilisée de l’énergie domestique consommée. «Un réfrigérateur alimenté par l’anergie est révolutionnaire», explique Kathrin Brugger, responsable du développement durable. «Cette innovation n’aurait sans doute jamais vu le jour sans l’exigence de développement durable dictée par la direction.»»

 «Elle repose notamment sur la qualité et la longévité», explique Pascal Lüthi. «Et va de pair avec l’innovation», ajoute Kathrin Brugger.

D’après les deux experts, le rapport sur le développement durable constitue en quelque sorte le baromètre des efforts accomplis dans ce domaine. L’approche consiste à se fixer des objectifs et à dresser le bilan chaque année. Le cas échéant, il faut examiner pourquoi tel ou tel but n’a pas été atteint et prendre des mesures correspondantes. Le rapport se fonde, d’une part, sur des chiffres et documents internes et, de l’autre, sur des entretiens entre les auteurs et des collaborateurs de V-ZUG qui occupent différents postes clés. «Seule une telle démarche nous permet de vérifier si la réalité est la même sur le terrain», explique Kathrin Brugger.

S’abonner à notre blog pour continuer de lire de passionnants articles

V-ZUG Rapport sur le développement durable 2017/2018

D’après les experts en développement durable, la réalité va parfois au-delà de ce qui est consigné sur papier chez V-ZUG. C’est certes réjouissant, mais il ne faut pas oublier que la finalité est de mesurer et de documenter les efforts déployés en matière de développement durable. «Cela permet de mieux les intégrer dans des processus stratégiques et de les ancrer au sein de l’entreprise, indépendamment du facteur humain», affirme Pascal Lüthi.

La réflexion durable de V-ZUG est l’un des éléments essentiels du rapport. Les experts estiment que le projet de grande envergure «Cluster technologique» mis en oeuvre sur le site de V-ZUG représente une étape déterminante vers un avenir placé sous le signe du développement durable. V-ZUG nourrit l’ambition d’afficher un jour une production neutre en CO2, par exemple au moyen de sources d’énergie telles que les cellules photovoltaïques installées sur les bâtiments qui sont en cours de construction à Zoug.

Cependant, le développement durable n’est pas qu’une question de matériel. Il importe aussi que V-ZUG se tourne vers des solutions innovantes de concert avec d’autres entreprises, notamment dans le cadre du cluster technologique. L’union des forces est en effet un accélérateur d’innovation. «L’aspect écologique est aujourd’hui indissociable de l’innovation pour les entreprises orientées vers le développement durable telles que V-ZUG», affirme Kathrin Brugger. C’est pourquoi il arrive que les experts de l’environnement se félicitent du perfectionnement d’un sèche-linge, par exemple, même si on pourrait tout simplement faire sécher le linge à l’air libre. «Le monde occidental n’est pas prêt à sacrifier son confort. Il faut répondre à ses exigences, tout en privilégiant le respect de l’environnement», explique Kathrin Brugger. Chez V-ZUG, tous les indicateurs sont au vert sur ce plan.

Vers le rapport sur le développement durable 2017 / 2018 

Share: WhatsappLinkedInCommenterMenuEmail

0 Commentaire

Aucun commentaire n’a encore été publié

vzug.comlifestyle.vzug.comhome.vzug.comreferences.vzug.comnaming.vzug.com

Vous utilisez un navigateur obsolète. Certains contenus ne peuvent donc pas être affichés correctement. Veuillez mettre votre navigateur à jour. http://browsehappy.com