V-ZUG Blog | FR LogoLoading

flag frFR

VZUG SA

«Notre société est implantée en Suisse, au cœur de la Silicon Valley européenne.»



Share: WhatsappLinkedInCommenterMenuEmail

V-ZUG développe en permanence des nouveautés mondiales made in Switzerland. Qui sont les initiateurs et quel est le cheminement depuis l’éclosion de l’idée jusqu’au lancement d’un produit mûr pour le marché? Nous avons rencontré Stephan Keller, responsable du développement, à l’occasion d’un entretien.


Vous souvenez-vous de votre première journée de travail chez V-ZUG?
À mon arrivée, j’ai rencontré tout à fait par hasard un homme qui m’a salué très ouvertement. J’ai découvert par la suite qu’il s’agissait de mon suppléant dans le département du développement. Cette rencontre a été révélatrice. Cette approche ouverte est caractéristique de la culture d’entreprise de V-ZUG.


En quoi consiste votre rôle principal?
L’innovation occupe une place centrale au sein de l’entreprise! Mais qu’est-ce qu’au juste une innovation? Laissez-moi vous donner quelques informations préalables pour mieux vous expliquer ma mission. Tout commence par une idée, transformée par la suite en concept répondant aux besoins des clients. S’il en résulte un produit qui connaît le succès espéré sur le marché, l’on peut, d’après moi, parler d’innovation. La commercialisation est un aspect important de l’innovation. Sans cette étape et le savoir-faire de notre équipe de développement, une idée ne dépasserait jamais son stade initial et ne pourrait jamais être transformée en un produit abouti. J’accompagne l’équipe tout au long du processus: de l’idée jusqu’à l’innovation. Voilà en quoi consiste mon rôle principal.

S’abonner à notre blog pour continuer de lire de passionnants articles
Comment cela se passe-t-il dans la pratique?
Au cours des 18 premiers mois, j’avais pour mission de commercialiser des concepts qui avaient déjà été préparés. Il s’agissait principalement du lancement sur le marché de la nouvelle gamme de fours. Le projet se trouvait en phase finale de commercialisation, que j’ai eu le plaisir de superviser. Cela a été une expérience fondamentale. L’une de nos ambitions, c’est de disposer en permanence d’un pipeline d’innovations bien fourni. L’année dernière, nous avons repensé notre système pour alimenter le pipeline dans le cadre du prédéveloppement, et je dirais qu’à l’heure actuelle, tous domaines confondus, quelque 20 projets sont en cours d’élaboration.

Voici une sélection des nouveautés mondiales Swiss Made développées actuellement à Zoug:

Sur quoi mettez-vous l’accent lorsque vous supervisez vos collaborateurs?
J’encourage les membres de mon équipe à réfléchir par eux-mêmes et à me dire dans quels domaines ils perçoivent des possibilités de développement pour V-ZUG. À cette fin, il est nécessaire de créer des espaces de liberté et de définir des règles de prise de décision permettant de déterminer quelles idées seront exploitées et lesquelles ne le seront pas. Celles qui seront retenues devront suivre le même cheminement que les autres idées. L’important, c’est de privilégier la communication à tout moment et d’entretenir une culture du dialogue ouverte. Tout le monde doit avoir la possibilité de mettre à profit ses idées. Il s’agit là d’un point crucial pour le département de développement.


Qu’est-ce que le département de développement de V-ZUG a de typiquement suisse?
Nous sommes très structurés, agiles, orientés sur le client et, en bons Suisses, nous faisons preuve d’un sens aigu de l’autocritique. Nous sommes très exigeants envers nous-mêmes, notre entourage et nos produits. Nous accordons une importance particulière aux besoins que nous percevons au sein de la société et nous nous efforçons d’y répondre en proposant aux clients des produits performants. Chez V-ZUG, nous avons défini six domaines de recherche stratégiques appelés «Innovation Search Fields», selon lesquels nous nous orientons. La performance maximale en est un. Ils sont tous typiquement suisses.


Comment percevez-vous la dynamique de développement dans laquelle évolue V-ZUG?
Nous sommes d’avis qu’il existe un réel potentiel, parce que la société dans laquelle nous vivons est en perpétuelle mutation. Nous souhaitons progresser au même rythme que cette évolution. D’un côté, il y a le contexte suisse qui se caractérise par sa dynamique. De l’autre, il y a le marché mondial, dont la vitalité revêt une importance croissante à nos yeux, parce que nous déployons nos activités à l’échelle mondiale et que les tendances mondiales ont beaucoup d’influence sur le contexte suisse. L’une des questions clés est de savoir si nos modèles commerciaux sont suffisamment robustes. Prenons les exemples de l’«ubérisation» et d’«airbnb». Ces deux phénomènes remettent en cause les modèles commerciaux établis. En interne, nous mettons à contribution notre imagination pour remettre en cause nos propres modèles commerciaux et identifier nos points faibles. Dans ce sens, il s’agit d’une adaptation très avancée et alerte à la situation changeante sur le marché intérieur suisse et les marchés internationaux.


Qu’est-ce que les grands concurrents ont à envier à V-ZUG?
Nous faisons preuve d’une agilité inouïe et travaillons dans un environnement idéal. Notre société est implantée en Suisse, au cœur de la Silicon Valley européenne. Nous avons accès à d’excellentes institutions scientifiques. Je cite l’ETH, mais il y a aussi l’industrie alimentaire mondiale, qui au vu de l’importance croissante des aliments fonctionnels constitue une réelle chance pour nous. Nous évoluons sur un marché aux exigences strictes, ce qui nous pousse à perfectionner en permanence nos appareils. Ces aspects sont relativement importants pour notre réussite et font notre force. Nous ne devons pas oublier que notre marque dispose d’un héritage fort. Il s’agit là d’une aide précieuse pour l’avenir. S’il est vrai qu’elle est surtout connue en Suisse, elle y jouit d’une grande stabilité. Je pense aussi que les procédés de fabrication intégrés sur site constituent un atout. Des processus courts nous permettent de déterminer directement ce qui est faisable et ce qui ne l’est pas. Nous pouvons ainsi agir de manière rapide et ciblée. Et nous bénéficions d’une expérience centenaire.

S’abonner à notre blog pour continuer de lire de passionnants articles
Quel a été votre parcours pour devenir responsable du développement chez V-ZUG?
J’ai commencé par décrocher un diplôme d’ingénieur mécanicien à l’ETH, avec une spécialisation en mécatronique (les mécatroniciens assemblent des composants électriques, mécaniques, pneumatiques et hydrauliques pour construire des systèmes), qui m’a valu mes compétences techniques. Ensuite, j’ai travaillé pendant 18 ans chez Bosch, dont 16 dans le prédéveloppement d’outils électriques. Lorsque j’exerçais cette fonction, j’ai accordé une attention particulière au développement de produits et à l’innovation, en Suisse et en Allemagne. Je me suis également chargé de la constitution d’un département de développement en Asie. Ensuite, je me suis consacré pendant deux ans à la recherche industrielle chez Bosch. J’avais pour mission de mener des recherches scientifiques dans les différents secteurs d’activité de l’entreprise, en vue d’identifier des domaines où de nouvelles solutions pouvaient être développées pour servir les intérêts de nos clients. Chez V-ZUG, j’ai commencé en tant que responsable de la production, et au bout d’un an, j’ai rejoint le département de développement de produits, où je m’occupe essentiellement de la conception de produits.


Monsieur Keller, nous vous remercions de nous avoir accordé cette entrevue et nous nous réjouissons d’ores et déjà de découvrir les prochaines nouveautés mondiales!

Share: WhatsappLinkedInCommenterMenuEmail

0 Commentaire

Aucun commentaire n’a encore été publié

vzug.comlifestyle.vzug.comhome.vzug.comreferences.vzug.comnaming.vzug.com

Vous utilisez un navigateur obsolète. Certains contenus ne peuvent donc pas être affichés correctement. Veuillez mettre votre navigateur à jour. http://browsehappy.com